PIPER :Une vidéo pour travailler les temps.

Tombée en amour devant cet adorable court-métrage de Disney-Pixar je l’ai exploité avec un élève qui a déjà appris le futur proche et le passé composé mais les utilise de façon trèèèèès approximative à l’oral.

Cette façon de procéder est transposable à N’IMPORTE QUELLE VIDEO ou ALBUM qui vous plaît. Il suffit :

– de repérer les verbes et le vocabulaire récurrent. D’en faire des flashcards. De travailler ce vocabulaire au préalable avec vos élèves.

– de récupérer les images successives de la vidéo (ou de l’album). Des impression écran sont tout à fait suffisantes. J’ai découpé celle-ci en 38 images, c’est beaucoup mais je voulais un travail répétitif et systématique sur la longueur. Je referai certainement cette activité mais en beaucoup moins d’image pour un exercice plus court.

C’est simple à chaque image (présentée chronologiquement) les élèves repèrent le sujet (singulier ou pluriel: ici c’était soit le petit oiseau, la mère, les oiseaux, les bernard l’hermite ou la vague) et décrivent ce qui s’est passé juste avant, ce qui se passe sur l’image, et ce qui va se passer ensuite.

piper-2

Pour les aider dans cet exercice vraiment plus compliqué qu’il n’en a l’air (les sujets changent, les auxiliaires aussi, l’alternance participe passé, verbe au présent et infinitif n’est pas évident), j’ai préparé quelques activités écrites  préalables et j’ai ajouté sur chaque image la Flashcard du verbe que j’attendais.

piper-1

Dans la leçon suivante je lui ai fait piocher une dizaine d’image à remettre dans l’ordre de l’histoire en expliquant sa place dans la chronologie pour parler librement tout en répétant les mêmes phrases et structures.

Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour cette activité ci-dessous:

Des bises de Turquie et amusez-vous bien!

J’adore le poulpe

Une vidéo! Une vidéo!

Je le sais, vous le clamez, vous le chantez, les vidéos c’est votre dada à tous et aujourd’hui c’est un peu Noël avant l’heure puisque je vous en propose une petite, clé en main évidemment.

Vol_21_0b6966e0-4362-4fa5-a4b1-9a9a752dcaef_1024x1024

Elle est toute mimi et ça fait déjà quelques années que je l’utilise en classe et c’est un plaisir à chaque fois renouvelé.

J’ai toujours un peu la même démarche avec les vidéos courtes et sans dialogue :

1. J’annonce qu’on va regarder une petite vidéo. Joie dans la classe. Quelques pleurs de bonheur. L’émotion est palpable.

2. Et là, PAF, je casse l’ambiance et annonce qu’on ne va pas la regarder de suite. EnOOOrme déception dans l’audience.

3. Introduction du vocabulaire de la vidéo. D’abord le connu, avec les flashcards, on les révise. Puis les quelques mots nouveaux, Entre 6 et 8 max. On répète pour mémoriser et prononcer correctement. C’est pas le moment le plus marrant, même si on essaie de rigoler un peu en mimant, modulant la voix, il faut bien avouer que les enfants s’attendaient à mieux.

3 bis. Pour cette vidéo,j’ai fait écouter la bande son de la vidéo.

4. Du coup pour retrouver un entrain j’annonce un jeu. Rien de tel qu’un peu de compétition pour retrouver la motivation. Il s’agit donc à partir de toutes les flashcards de la vidéo, et de la bande son, de créer des phrases et de deviner l’histoire. A chaque hypothèse correcte je donne à l’enfant un bon point / une étoile sur la main / un sticker / un bravo et croyez-le ou pas, ça marche mieux (presque) que des carambars. Les propositions farfelues et rigolotes gagnent quant à elle toute mon approbation.

5. Enfin quand on suffisamment brassé le vocabulaire et qu’on a réussi à deviner à peu près l’histoire le grand moment arrive. On tire les rideaux, on attend le silence et on regarde cette vidéo qu’on a déjà un peu l’impression de connaître.

Important ! Je ne gâche pas la récompense en interrompant la vidéo toutes les 2 secondes pour vérifier les hypothèses, faire décrire… Non ce moment là il est sacré. On laisse nos ptits apprenants apprécier ce moment tant attendu et mérité.

A force, je connais la vidéo par coeur, je me contente, moi, de regarder les réactions sur le visages des élèves qui eux, se régalent.

Si on a le temps on pourra refaire raconter l’histoire lors d’un 2ème voire s’ils le demandent (et ils le demandent!) un 3ème visionnage.

Voici pour les flashcards en PDF  Oktapodi Flashcards

 Et quelques petits exercices Oktapodi

Sans titre-1

LIEN : Sur cette même vidéo il y a ici un quiz pour des élèves plus avancés ! 

Joyeux Noël !

😉

Les animaux 2: une drôle d’histoire!

Voilà 3 super supports pour faire réutiliser à l’oral tout ce vocabulaire que l’on a appris sur les animaux.

  • Les animaux imaginaires.

On trouve sur internet des dizaines d’images très réalistes de montage d’animaux imaginaires. Elles nous ont permis de pas mal rigoler et de beaucoup parler: description (il a un corps de cheval et une tête de canard), création d’un nom/travail sur les syllabes (C’est donc un chenard) et description de l’habitat (Le chenard vit dans une ferme).

Une cinquantaine d’animaux imaginaires ici en PDF : Animaux imaginaires

Voilà un cours que je voulais faire durer une seule période de 40 minutes et qui a duré le double sur demande des élèves.

2014-05-06 13.31.15

Les 3 dernières images d’animaux : l’okapi, la fourmi-panda et le zonkey, ont été l’occasion de découvrir qu’il existe de vrais animaux étranges et aussi de regarder une petite vidéo sur un zonkey. Trop miiiignnnnonnn!

 

  • Le petit gruffalo.

Ahhhhh le petit gruffalo. Je l’avais déjà travaillé l’année dernière et j’en suis fan donc rebelote. Cette vidéo est géniale parce que

– elle fait un peu peur mais pas trop. Pour une fois que ce n’est pas un truc culcul !

– le format (27 minutes) est plus facile à utiliser qu’un long métrage.

– le niveau de langue, le débit… est complètement adapté à nos apprenants

– le lexique des animaux y est central et l’histoire est donc parfaite pour réinvestir ce vocabulaire.

On commence par décrire ce drôle d’animal qu’est le Gruffalo

1 LE GRUFFALO Description_01

puis on regarde les aventures de son fils: le petit Gruffalo (on clique sur l’image pour accéder à la vidéo)

le-petit-gruffalo-poster_397910_38209

Puis on reraconté l’histoire tous ensemble à base de questions/réponses de ma part. Ce fichier PDF nous y a aidé (PO Petit Gruffalo )

Comment est la grande méchante souris?

 ( Elle est très forte, Elle a une longue queue, Il y a des écailles sur sa queue, Elle a de grands yeux orange (je suis passé rapidement sur l’idée de feu) et elle a des moustaches longues et dures)

Et en retraçant l’itinéraire du petit Gruffalo et de ses rencontres on a comparé les caractéristiques de chaque nouvel animal croisé sur la route pour en conclure qu’il ne pouvait pas être La Grande Méchante Souris parce qu’il lui manque toujours un des critères.

2 LE PETIT GRUFFALO PO description de chaque animal_07

En grande feignasse que je suis (oooh!) c’est évidemment un élève qui pose les questions à ses camarades et qui entoure ou barre les caractéristiques de la G.M.S

Et quelques exercices histoire de (pas si feignasse que ça finalement)  😉

exos

A télécharger Ici 3 Le petit gruffalo EXERCICES

  • Alouette, gentille alouette

Facile à comprendre, facile à décliner, ça marche toujours bien! Pour mémoire, une fiche préparée l’année dernière

Allez, on arrête avec les animaux!

Mais avant ça, on va faire un tour au zoo d’Istanbul 😀

zoo_sikkarnewww

Un projet d’animation Stopmotion

Aujourd’hui je ne vous propose pas vraiment du matériel mais je partage l’expérience d’un projet qui nous a pris beaucoup de temps et nous a beaucoup plu.

Il s’agit d’un projet de création d’un tout petit film en stop motion avec mes élèves de 2ème année de primaire.

Je me suis moi-même inspirée du travail d’une autre prof qui travaille avec le même public que moi. D’ailleurs je la remercie pour cette inspiration. Voici ce qu’elle a réalisé dans ses classes.

Et voici une partie de ce que j’ai réalisé dans les miennes.

Pour mener à bien ce travail nous l’avons découpé en innombrables plusieurs étapes.

EN GROUPE

  • Visualisation des vidéos que ma collègue a réalisé avec ses classes. Sans le son. Découpage des étapes. Ecriture imaginée des dialogues. Puis écoute des vrais dialogues. Cette introduction permet aux élèves de voir la finalité des 1000 (au moins) sessions de travail qui vont suivre et l’idée de créer nos propres petites vidéos les a vraiment motivé.

Sans titre-1

  • Travail sur la trajectoire et la décomposition d’un mouvement au tableau avec une montagne fixe et un soleil « animé » au tableau
  • Réalisation d’un flipbook par élève (on a introduit le concept et découpé le fonctionnement en découvrant des flipbook tout prêts imprimé via le site de Hugo l’escargot)

Flipbook

  • Travail sur le découpage d’une histoire en 3/4 tableaux à partir d’images séquentielles ( à télécharger ici Images séquentielles)
  • et création de dialogues à partir des mêmes images séquentielles (distinction entre la narration et le discours oral)
  • Création en groupe de notre propre histoire (à partir de mots clés tirés au hasard parmi les derniers mots travaillés en classe, ce qui explique certains éléments très récurrents de nos vidéos)

3

  • Création de nos dialogues

2

2014-04-03 15.37.57

  • Elaboration de la liste des éléments à dessiner (le ou les fonds, les personnages dans leur différentes attitudes/situations, les éléments importants qui seront animés…)

1

  • Création des éléments de l’histoire, du titre et les « affiches prénoms » (dessin, coloriage, plastification, découpage…)
  • Photos (avec parfois un trépied, parfois pas, ça se voit….)
  • Enregistrement des dialogues et du titre

LE PROF

  • Montage ( je suis débutante  en montage vidéo et ça aussi ça se voit 😀 )

Voilà, c’est un chouette projet et même si le résultat est un peu bancal les enfants sont très fiers de leur travail, le tout en français bien sûr!

 

Mea CulpaS:
Je ne sais plus d’où viennent les images séquentielles que j’ai stockées sur mon ordi il y a bien longtemps, ni les images que j’ai utilisées pour les flipbook….!

Mariza, l’âne têtu

Voilà une nouvelle petite vidéo très sympathique, sans parole pour faire parler les enfants (et les grands)

J’ai personnellement divisé ma séance en 2 partie:

  • J’ai présenté le vocabulaire (6 nouveaux noms et une dizaine de verbes déjà connus des enfants) puis je leur ai annoncé qu’on allait regarder une vidéo qui comprenait tous ces mots. A eux d’imaginer ce qui allait se passer, d’associer les flashcards pour créer des phrases. A chaque que leur hypothèse tombait juste ils gagnaient un point. La motivation suprême. ils ont donc brassé et rebrassé ce vocabulaire pendant 40 minutes en s’amusant (toutes les hypothèses étaient bonnes: un poisson saute sur l’âne, un âne tombe dans le panier, ….)
  • Puis je leur ai effectivement montré la vidéo et nous avons donc raconté, pas à pas ce qu’il s’y passait.

Les flashcards, une fiche vocabulaire et un exemple de productions de mes élèves en PDF ici : Mariza

Libre à vous d’exploiter évidemment ce matériel et cette vidéo à votre guise.

Bon cours!