Caché

Vous n’êtes pas sans savoir que j’affectionne les livres de l’école des loisirs et notamment parce qu’ils ont un système d’abonnement très abordable qui fonctionne de l’étranger. J’encourage toujours mes élèves à s’y abonner.

Puisqu’il s’agit d’un public FLE je conseille aux parents de choisir une tranche d’âge inférieure à l’âge de leur enfant pour que le niveau de langue leur soit accessible et que l’expérience leur soit bénéfique. Qui voudrait lire un livre où il ne comprend rien?

Voici l’album Caché, de Stéphanie Blake qui, au passage, a une formidable bibliographie à exploiter en FLE précoce (mes préférés: Je veux des pâtes, Poux, Au loup!)

1

Voici un petit livre cartonné à destination des petits (maternelle) en langue maternelle mais qui sera tout à fait intéressant à exploiter au niveau langagier dans les premières années de l’école primaire pour des élèves qui apprennent le français.

Le principe est simple: chaque page correspond à un lieu (le parc, Paris, la boulangerie, le zoo…) et Petit Loup s’y est caché, à nous de le retrouver. Les illustrations sont colorées et détaillées, les thèmes variés. C’est donc un support idéal pour travailler la description (avec il y a), le vocabulaire spécifique de ces lieux, les couleurs et la localisation (avec est ou se cache+ sur/sous….) .

J’ai donc créé un ensemble de supports pour travailler la production orale autour de ces objectifs.

  • Un petit dictionnaire pour chaque page de l’album à réviser/apprendre au préalable ainsi que les Flashcards correspondantes

3 PDF à télécharger ici : Dico Caché 1Dicos Caché 2FC

Sans titre-1

 

  • Un poster A3 de chaque page avec de petits caches à mettre par dessus.

PDF à télécharger ici: Posters A3 et caches

2

Sur ces caches j’ai gommé le Petit Loup. Ainsi la première fois que les élèves voient l’illustration, on y ajoute les petits caches et le personnage à trouver n’est pas là. On peut décrire l’image en utilisant les couleurs (le lion est rouge ou bien il y a un lion rouge. Je préfère choisir une structure par séance et m’y tenir si elle est nouvelle ou pas acquise ce qui est le cas dans les petites classe de 1ère ou 2ème année de primaire. )

Il s’agit ensuite d’un jeu. Il faut que les élèves fassent des hypothèses sur là où se cache le loup, à l’aveugle en utilisant les prépositions de localisation :sur, sous, dans, à côté de, devant, derrière. Si sa phrase est juste on enlève le cache et on vérifie son hypothèse. Selon le niveau des élèves on en peut profiter pour systématiser la réponse négative (Non, Petit Loup n’est pas sur le zèbre).

 

  • Des petites cartes  où j’ai placé Petit Loup ailleurs dans les décors de Paris et du zoo qui sont mes préférés

2PDF couleur à télécharger ici, Cartes PO Zoo, Cartes PO Parispuis ici les Petits loups à découper et enfin les cartes PO Noir et Blanc

5 6

Un enfant en pioche une et décris à un camarade la localisation de Petit Loup.  Celui-ci à à sa disposition le décor vierge et des Petits Loups découpés et doit donc en prendre un et le placer au bon endroit avant de vérifier sur la carte.

Avec les cartes de Paris on travaillera sur les prépositions sur, à côté de, derrière. Avec celles du zoo on pourra travailler sur, sous, devant, derrière, à côté de.

A vous de voir si vous travaillez les prépositions l’une après l’autre où si vos élèves sont assez à l’aise pour que toutes les cartes soient mélangées.

Vous trouverez aussi ces mêmes cartes en noir et blanc si vous voulez les utiliser pour créer des exercices de production écrite.

  • Des supports supplémentaires pour la dernière page qui est parfaite pour travailler (réviser ou introduire) les pièces de la maison.

Des étiquettes sur les pièces de la maison et un poster-référence à afficher dans la classe.

3

Et pour travailler plus en détail la localisation avec les pièces mais aussi les objets de la maison des posters avec des petits loups partout (derrière le lit des parents, sur la télé du salon, devant la baignoire, sous les escaliers….) et des petits loups à découper et à placer au bon endroit.

4

C’est un jeu qui peut se jouer en collectif: un élève au tableau place les loups sur le poster vierge en écoutant les consignes de ses camarades qui se passent le poster modifié. Mais il est encore plus pertinent d’y jouer ensuite par binôme. Dans ce cas le vocabulaire de la maison et de ses objets doivent être bien travaillés en amont pour que ça fonctionne.

L’ensemble dans un PDF à télécharger ici Localisation Maison+loups+mots

  •  Et enfin parce qu’on n’est pas toujours obligé de travailler, un bonus plaisir, un coloriage à partir de la page du zoo que je trouve particulièrement savoureuse (si on clique on l’a en grand, 😉 yeay

Coloriage Zoo

Il y a / est

De travailler sur la localisation nous permet de mettre le doigt sur des erreurs de syntaxe récurrentes chez mes élèves qui mélangent les structures: il y a et est.

Dans leur langue maternelle, le verbe être n’est pas forcément utilisé, il y a et le verbe avoir s’utilisent avec un verbe identique, …. avec tout ça mes élèves cafouillent.

A force d’insister sur ce verbe être qu’ils oublient énormément ça me donne des phrases du style: l’oiseau est vole ou encore il y a un manteau est dans le placard.

Arg. Ils me le mettent partout !

On a beaucoup travaillé la place du verbe (en fin de phrase dans la langue maternelle) en utilisant notre code couleur : après le sujet ( qu’on appelle le « qui? ») de la phrase il nous faut un « mot rouge »( qu’on appelle aussi le « qu’est ce qu’il fait? »). Oui ça paraît obscur mais on systématise la couleur rouge pour les verbes quand on les écrit, quand on les lit, mais aussi avec les flashcards qui sont encadrées en rouge. Nous avons des cadres de couleurs au tableau pour aider visuellement les élèves à respecter cette structure en production orale.

On corrige donc la première erreur qui consiste à accoler « est«  au verbe en expliquant qu’on n’utilise, le plus souvent, « est » que si le sujet ne FAIT rien.

Si on n’a pas de « mot rouge » à mettre dans notre phrase, pas de marche, court, ramasse, aime, attrape, ….. le plus souvent on y met « est« . Certes c’est faux dans l’absolu, ils apprenndront plus tard qu’il y a aussi le verbe « avoir« , que le verbe « être » se conjugue et peut devenir, suis, sont… Mais au départ de l’apprentissage ça permet de donner une raison d’être à ce verbe intraduisible et donc complètement abstrait pour eux. Du coup, puisqu’on ne met « est«  que s’il n’y a pas d’autre « mot rouge« , alors des phrases avec « est vole » ou « est mange » sont impossibles.

Par contre, dans la structure « il y a«  les petits ne voient pas de « mot rouge » , qui doit se trouver après le  sujet, le bonhomme, le personnage. Et consciencieux qu’ils sont, ils s’appliquent à me mettre un joli « est«  voire pour les meilleurs un très beau « sont«  dans la phrase : il y a le chat EST dans le jardin. Il y a les chats SONT dans le jardin. Parce que après « le chat » il FAUT un verbe, qu’on leur a rabâché !Damned! Bravo les petiots mais non.

On y travaille donc. Je leur explique en langue maternelle qu’on ne peut pas mettre de mot rouge dans une phrase qui commence avec il y a. Que le a est rouge! Comme dans « le chat a des moustaches« . 

Ils me regardent avec un semblant de désespoir dans les yeux. Ils écrivent le a  de il y a en rouge, pour ne pas me contrarier . Mais se disent que les femmes, les français, les profs, les adultes, tous ceux là mélangés, décidément, ne savent pas ce qu’ils veulent.

Et on s’entraine. On fait des transformation à gogo à l’oral. Et on s’entraine à alterner aussi à l’écrit.

Courage mes loulous 🙂

Et pour vous, il y a le PDF est juste là ; )  Il y a est localisation

Localisation et la ville

Nous sommes mi-mai, la fin de l’année est proche, très proche, on essaie donc de « boucler » le programme. On aimerait aussi avoir le temps de faire des révisions sur les nouveautés importantes de l’année: la structure infinitive, les verbes pronominaux, être et avoir, le pluriel, la négation…. tout ça afin que nos petits soient armés pour entrer l’année prochaine en niveau 4.

Ca fait beaucoup de choses à faire entrer dans ces 4 dernières semaines de cours. Disons 3. Parce que la dernière on joue plus qu’on ne travaille.

Notre dernier thème de l’année est la ville, la maison et la localisation.

En ce qui concerne le vocabulaire de la maison ils connaissent déjà beaucoup de choses, notamment les différents pièces et les objets de base, et je n’estime pas nécessaire d’entrer déjà dans du vocabulaire très spécifique des meubles et objets de la maison. Je me contente de revoir ce qu’ils connaissent, en accentuant ce qu’ils ont visiblement oublié: le couloir, le toit, l’entrée… J’introduis aussi du vocabulaire plus adapté à mes petits citadins qui vivent davantage en appartement qu’en maison avec jardin et cheminée.

Immeuble

J’ai mis l’accent sur le vocabulaire de la ville, des magasins, qu’ils ne connaissaient pas encore et qui font partie de leur quotidien et sont donc essentiels pour qu’ils puissent s’exprimer sur leurs activités. Ils connaissaient des endroits tels que le cinéma, le restaurant, l’école, la piscine. J’ai introduit 9 nouveaux lieux importants (voilà la fiche récapitulative du petit dictionnaire)

Dico de la ville_01Dans le fichier PDF vous trouverez les flashcards de ces lieux, qui nous ont permis de créer une rue virtuelle au tableau en utilisant les nouveaux termes de localisation (à gauche, à droite, au milieu, entre).Ces cartes peuvent aussi utilisées comme pioches de support de production orale (Un enfant pioche un lieu, un autre lui demande où il va et pourquoi: réponse avec : je vais à…. pour+infinitif)

Ensuite on a fait une trace écrite de ce type d’exercice: chaque élève crée sa rue et la décrit, d’abord à l’écrit, puis à l’oral, à son camarade de classe qui doit reproduire la même rue à partir des mêmes étiquettes.

Dico de la ville_02

Également une petite compréhension écrite qui peut servir de support pour une systématisation orale de la structure pour+infinitif et qui nous a également permis de travailler les prépositions à la/ au / à l’

Relie_01(oui il y a des coquilles dans la version image affichée ci-dessus mais elles sont corrigées dans le fichier pdf)

Il y a enfin une évaluation production écrite qui reprend ce vocabulaire là ainsi que la description de personnages.

PE description ville chambre personnage_01

UPDATE: le 26 MAI 2013 (la correction de la PE de Grégoire ci dessus et une autre évaluation complètement similaire)

PE 2 description ville chambre personnage_01

L’ensemble de ces documents à télécharger ici en PDF: Dico de la ville

Localisation, à gauche, à droite, au milieu, entre

Les élèves apprennent à exprimer la localisation dès le niveau 1. Arrivés en niveau 3 ils utilisent, en général, sans problème sur/sous/dans/à côté de/ devant/ derrière.

Les nouveaux objectifs du niveau 3 sont d’introduire : à gauche de, à droite de, entre et au milieu de dont voilà le récapitulatif pour le petit cahier.Entre et au milieu de_01Les élèves confondent souvent l’utilisation de au milieu de et entre  on l’a donc travaillé spécifiquement, d’abord à l’oral, d’abord en compréhension avec des situations de classe, des dessins au tableau, sur les ardoises puis en production orale et écrite grâce notamment à de petits dessins que j’avais préparés.

Entre et au milieu de_02

Ca a été drôle de faire un petit bout de géographie, … les enfants n’ayant que peu d’idées de la situation des pays d’Europe.

Ils ont été très étonné de découvrir que le Portugal était collé à l’Espagne , quant à la Suisse, située entre la France et l’Italie dans l’exercice, les hypothèses sont allées bon train pour deviner de quel pays il s’agissait. Le nom étant complètement différent dans leur langue maternelle, ils ont émis des possibilités abracadabrantes  allant de la Suède à l’Arabie Saoudite…..!

Ca a aussi été l’occasion de découvrir un peu les noms français de leur propre pays, les mers qui le borde, les pays voisins,…

On a reparlé des Pyrénées, qu’ils avaient découvertes grâce à notre mascotte de l’année : monsieur Arnaud, dans une de ses vidéos

Pyrénées

Dossier PDF ici Entre et au milieu de avec le petit dictionnaire, les exercices et les images (que j’ai utilisées au projecteur pour faire de la production orale, préalablement aux exercices écris) .