Souhaits pour 2017

Avec certains de mes élèves on attaque le verbe vouloir et la structure infinitive.

Voilà un petit support rapide pour les faire réfléchir et parler de leurs espoirs pour cette année toute neuve.

Un questionnaire, une page à dessiner et de supers images sur les rêves du Père Noël maintenant qu’il a terminé son travail acharné de fin d’année.voeux

le PDF à télécharger : vouloir-bonne-annee-2017

J’en profite pour vous souhaiter à toutes et à tous une très bonne année pédagogique 🙂 que vos élèves apprennent bien, comprennent tout, fassent leurs devoirs et vous écrivent des poèmes en français! (on a le droit de rêver!)

Mise à jour (février 2017) :  Un dictionnaire des activités à compléter avec les images du Père Noël (faire du tennis, du piano, du golf, des châteaux de sable, des gâteaux, du camping, bronzer, ramasser des coquillages,…) et les images en grand pour pouvoir les projeter et en parler

Le Pere Noel ne veut plus travailler.jpg

Les PDF : DICO des activités d’été du Père Noël  et Le Pere Noel en Eté IMAGES

Crédit pour les images: en grande partie Tom Browning et le reste Pinterest 🙂

 

Il y a / est

De travailler sur la localisation nous permet de mettre le doigt sur des erreurs de syntaxe récurrentes chez mes élèves qui mélangent les structures: il y a et est.

Dans leur langue maternelle, le verbe être n’est pas forcément utilisé, il y a et le verbe avoir s’utilisent avec un verbe identique, …. avec tout ça mes élèves cafouillent.

A force d’insister sur ce verbe être qu’ils oublient énormément ça me donne des phrases du style: l’oiseau est vole ou encore il y a un manteau est dans le placard.

Arg. Ils me le mettent partout !

On a beaucoup travaillé la place du verbe (en fin de phrase dans la langue maternelle) en utilisant notre code couleur : après le sujet ( qu’on appelle le « qui? ») de la phrase il nous faut un « mot rouge »( qu’on appelle aussi le « qu’est ce qu’il fait? »). Oui ça paraît obscur mais on systématise la couleur rouge pour les verbes quand on les écrit, quand on les lit, mais aussi avec les flashcards qui sont encadrées en rouge. Nous avons des cadres de couleurs au tableau pour aider visuellement les élèves à respecter cette structure en production orale.

On corrige donc la première erreur qui consiste à accoler « est«  au verbe en expliquant qu’on n’utilise, le plus souvent, « est » que si le sujet ne FAIT rien.

Si on n’a pas de « mot rouge » à mettre dans notre phrase, pas de marche, court, ramasse, aime, attrape, ….. le plus souvent on y met « est« . Certes c’est faux dans l’absolu, ils apprenndront plus tard qu’il y a aussi le verbe « avoir« , que le verbe « être » se conjugue et peut devenir, suis, sont… Mais au départ de l’apprentissage ça permet de donner une raison d’être à ce verbe intraduisible et donc complètement abstrait pour eux. Du coup, puisqu’on ne met « est«  que s’il n’y a pas d’autre « mot rouge« , alors des phrases avec « est vole » ou « est mange » sont impossibles.

Par contre, dans la structure « il y a«  les petits ne voient pas de « mot rouge » , qui doit se trouver après le  sujet, le bonhomme, le personnage. Et consciencieux qu’ils sont, ils s’appliquent à me mettre un joli « est«  voire pour les meilleurs un très beau « sont«  dans la phrase : il y a le chat EST dans le jardin. Il y a les chats SONT dans le jardin. Parce que après « le chat » il FAUT un verbe, qu’on leur a rabâché !Damned! Bravo les petiots mais non.

On y travaille donc. Je leur explique en langue maternelle qu’on ne peut pas mettre de mot rouge dans une phrase qui commence avec il y a. Que le a est rouge! Comme dans « le chat a des moustaches« . 

Ils me regardent avec un semblant de désespoir dans les yeux. Ils écrivent le a  de il y a en rouge, pour ne pas me contrarier . Mais se disent que les femmes, les français, les profs, les adultes, tous ceux là mélangés, décidément, ne savent pas ce qu’ils veulent.

Et on s’entraine. On fait des transformation à gogo à l’oral. Et on s’entraine à alterner aussi à l’écrit.

Courage mes loulous 🙂

Et pour vous, il y a le PDF est juste là ; )  Il y a est localisation

Les descriptions: être ou avoir

Nous venons de commencer le thème des monstres et des animaux. En terme de lexique nouveau il y aura notamment le vocabulaire qui permet de décrire les animaux.

Cependant, si j’accorde une importance moindre à ce que mes élèves retiennent parfaitement les crinières et autres écailles….., ce thème est l’occasion idéale pour revenir sur les verbes être et avoir, leur conjugaison et leur utilisation.

Voilà quelques exercices de descriptions reprenant les personnages de l’album « le déjeuner des loups » travaillé en début d’année et le film ratatouille, regardé en classe la semaine dernière (oui j’étais frustrée de ne pas pouvoir plus l’exploiter, faute d’avance sur le programme, il faudra donc que j’évacue cette frustration en saupoudrant mes prochaines activités de quelques allusions à ce dessin animé…. cf ici une petite compréhension écrite qui reprend le personnage de Rémy)

EXERCICES à télécharger ici :Description a et est Le déjeuner des loups et Ratatouille

Il s’agit pour les élèves de repérer les utilisations de être et avoir. De les transposer au pluriel et parfois au négatif (ce que l’on a fait aussi une fois chaque exercice terminé , oralement, de façon rapide, pour faire un travail de systématisation orale).

Il s’agit aussi de leur proposer un modèle qu’ils pourront ensuite utiliser dans des descriptions plus libres.

( A voir aussi sur le même modèle une description à partir des personnages de « Splat le chat »   et   une autre sur l’album « Le géant de Zéralda »)

Le pluriel

J’ai fait une petite évaluation de mes élèves pour repérer les difficultés individuelles par rapports aux principaux objectifs grammaticaux de cette 3ème année de primaire.

J’ai dégagé des groupes en fonction des lacunes. Nous allons comme ça pouvoir travailler précisemment avec chaque enfant.

Voici les exercices sur le pluriel des verbes qui pose des problèmes à de nombreux élèves.

Téléchargez ici : Le pluriel

Aller à/chez

Nos objectifs en terme de grammaire pour mes niveaux 3 (équivalent CE2) sont les suivants:

-le pluriel, du nom, des verbes en -er et de quelques verbes irréguliers (être/avoir/faire/aller)

– la négation

– la structure infinitive (avec vouloir, pouvoir, il faut, pour, aimer/adorer/détester )

– les verbes avoir et être qui n’existent pas dans la langue maternelle de mes élèves et posent donc un ENORME problème tout au long de leur apprentissage du français.

– la structure aller à/chez

– la phrase agrémentée de parce que, mais, alors, et. La reprise du sujet posant problème (encore une fois parce que n’étant pas utilisée dans la langue maternelle)

Je fais régulièrement une petite évaluation collective pour voir où ils en sont. A 3 mois des vacances il est temps de remédier aux difficultés de chacun. Ma dernière évaluation m’a permis de repérer ces difficultés selon les élèves  afin de travailler avec en petits groupes selon la structure qui pose problème et je prépare des petits carnets d’exercices qui seront à travailler en classe et/ou à la maison.

Le premier carnet est prêt. C’est celui d’aller à/chezpage de garde aller a chezA télécharger ici: Aller a chez

Les thèmes utilisés dans les exercices sont toujours en rapport avec les histoires et personnages vus au cours de l’année (donc le déjeuner des loups, Splat le chat, le géant de Zéralda, les films Bee Movie et Mission Noel principalement)